Transmédia & Storytelling

4 étapes pour construire sa stratégie storytelling

Publié
comment-construire-sa-strategie-storytelling 4 étapes pour construire sa stratégie storytelling
Raconter des histoires peut sembler simple, mais une stratégie storytelling, pour qu’elle soit efficace, doit être pensée et montée correctement. Depuis un diagnostic en passant par l’élaboration de la stratégie narrative jusqu’à l’évaluation par des outils de mesure, nous vous proposons une méthode simple et efficace.

1 Un diagnostic pour justifier sa stratégie storytelling

Avant de savoir si une stratégie storytelling est utile et faisable, il faut faire un diagnostic. Il faut prendre en compte plusieurs choses :

  • L’identité de votre marque : quelles sont ses valeurs? Quel est son marché?
  • Quels sont les objectifs de votre marque : vendre plus? Gagner en notoriété?
  • Quel type de communication utilisiez-vous jusqu’à présent? Est-elle compatible avec une stratégie storytelling?
  • Quels sont les objectifs de votre stratégie storytelling : notoriété, renforcement du positionnement, visibilité, etc.

Grâce à cela, vous y verrez plus clair, vous saurez où aller et surtout comment y aller!

 

2 Penser le fil rouge de sa stratégie storytelling

Le fil rouge en storytelling est en quelques sortes le message global que vous voulez transmettre à votre public. Il faut le choisir avec soin car de lui dépendra l’image de votre marque. Le fil rouge permettra à vos consommateurs de suivre l’histoire qui se déroule sur les différents médias que vous utiliserez. Voici les quelques étapes à mettre en oeuvre pour le choisir :

  • Le thème : amour, argent, démocratisation, économie collaborative, etc. Le thème dépend beaucoup de l’image de votre marque, et même du type de communication que vous utilisiez jusqu’à présent.
  • L’angle d’approche : de lui dépend la manière dont vous raconterez votre histoire. On y trouve notamment le mythe que vous utiliserez, la morale de votre histoire (message clé), les personnages que vous construirez.
  • Les mythes : la plupart nous viennent de la Grèce Antique. Chacun symbolise quelque chose, et ils parlent à tout le monde, ils sont universellement compris par n’importe qui. Sachez les réutilisez pour attirer votre cible. A ce propos, Stéphane Dangel nous présente un très bon cours sur les mythes.
  • Les personnages : utilisez là aussi des archétypes et inspirez-vous de ce qui a déjà été fait, sans pour autant tomber dans la copie conforme! Inspirez-vous des contes légendaires : héro, adjuvants, opposants.

 

3 Choisir sa stratégie narrative

Une fois établie votre fil rouge, il faut penser votre stratégie narrative. Cela consiste à définir le type de narration que vous utiliserez :

  • Crossmédia ou transmédia : est-ce que vous désirez avoir la même histoire répétée sur différents médias, ou au contraire, avoir une grande histoire et plusieurs histoires quasi-autonomes sur différents médias, chacun apportant sa petite part à l’histoire générale?
  • Linéaire ou non-linéaire : choisissez une chronologie à votre histoire, notamment lorsqu’il s’agit de transmédia. Souhaitez-vous que chaque message soit complètement indépendant? Dans ce cas-là, l’ordre n’est pas très important. Mais si vous optez pour une stratégie storytelling transmédia, la chronologie a une grande importance car d’elle dépendra la compréhension de votre public.
  • Focalisation : de quel point de vue raconterez-vous votre histoire? Interne, donc un personnage qui raconte les histoires avec ses sentiments; externe, et donc un narrateur-observateur qui ne fait que relater les faits; zéro, un narrateur omniscient, qui sait tout, même les sentiments les plus profonds des autres.
  • Participation ou non-participation de votre public : sur le web, il est presque impossible de ne pas penser une stratégie storytelling sans y faire participer son public. Pensez donc les différents systèmes qui lui permettront de participer : vidéo interactive, jeux et concours, etc. Dans tous les cas, la participation de son public est une très bonne chose, ne serait-ce que pour toucher plus de monde car les gens aiment partager avec leurs proches.

strategie-narrative 4 étapes pour construire sa stratégie storytelling

 

4 Faire un plan d’action

Le plan d’action n’est pas à négliger, car sans lui, une bonne stratégie storytelling peut vite tomber à l’eau! Il s’agira dans un premier temps de présenter la dite stratégie aux parties prenantes de l’entreprise, car il peut y avoir des dissensions. Il faut savoir détailler ce que vous mettrez en oeuvre de manière à ce que chaque personne, en interne, puisse saisir l’essence de votre stratégie et y participer de son mieux.

En suite, un planning doit être monté prenant en compte les délais de validation, mais aussi les débats qui peuvent ralentir le processus.

Enfin, mettez en place un système pour mesurer les effets de votre stratégie, ou le ROI. Il dépend évidemment des médias que vous utiliserez mais aussi de  vos objectifs! Vous souhaitez gagner en notoriété? Combien avez-vous de followers sur les réseaux sociaux et quels sont les avis des gens à votre sujet?

Article écrit pas Mégane Forestier

moi-wp 4 étapes pour construire sa stratégie storytelling

Mégane est responsable de l’agence Toile de Communication. Forte de plusieurs expériences en start-up et associations, elle accompagne nos clients dans la mise en place de leur stratégie de communication web.

Partagez cet article

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.