Transmédia & Storytelling

Raconter une histoire : top7 des bonnes pratiques !

Publié
top7raconter-hi_19325449_6ad33baab144e304a673bb40560a247e30cc28ab Raconter une histoire : top7 des bonnes pratiques !

#1 Le ressort de votre histoire : la base !

Raconter une bonne histoire, ce n’est pas inventer un univers fictionnel fantaisiste avec des personnes bodybuldé ! Non, raconter une bonne histoire en marketing, pour son entreprise, c’est avant tout savoir pourquoi on la raconte ! Vous devez donc partir d’un objectif marketing ou de communication afin de développer votre intrigue. Attention, je ne parle pas ici d’un objectif très général du genre “augmenter mes ventes de 10% sur tel service/produit”, mais plutôt d’un objectif en terme d’intrigue. En somme vous devez vous demander ce qui vaut la peine d’être raconté, quelle est votre valeur ajoutée !

#2 Raconter une histoire passe par les personnages

La première chose dont on se souvient toujours à propos d’une histoire, ce sont ses personnages. Vous devrez donc les construire correctement, y passer même plusieurs jours s’il le faut. N’oubliez pas que chacun de vos personnages doit trouver sa place dans votre histoire, aussi prenez soin de leur assigner un rôle à chaque fois : héro, adjuvant, opposant sont les principaux. Vous devez aussi faire attention à leur évolution psychologique au sein de votre histoire. Vous pouvez bien sûr ne pas les faire évoluer, mais n’oubliez pas que c’est ce qui donne plus de valeurs à votre histoire.

personnage-storytelling Raconter une histoire : top7 des bonnes pratiques !

#3 Il y a toujours une leçon dans une bonne histoire

Généralement, lorsqu’on raconte une histoire, on souhaite délivrer un message. C’est ce qu’on appelle une morale ou leçon. Ainsi, votre histoire doit avoir un but, une fin qui donne à réfléchir ou qui convainc d’une certaine chose. Mais attention aux interprétations ! Certaines personnes peuvent voir dans votre histoire une chose, et d’autres son contraire. Vous devez donc construire votre intrigue de manière à ce qu’il n’y ait pas d’équivoque quant au message final.

#4 Partir de mythes universellement connus

Tous les écrivains, pour raconter une histoire, passent par les mythes qui ont construit notre vision du monde. Vous devez en faire de même ! Ces mythes sont très anciens et universellement connus dans la plupart des cas. Donc, n’inventez rien, et partez de ce qui a déjà été fait. N’ayez crainte, votre histoire n’en sera pas pour autant du copier/coller d’une autre. Sa force résidera dans la manière dont vous racontez les choses, dont les événements s’enchaînent. Par exemple, le mythe de la quête est très utilisé en fantasy. Pourtant, chaque univers fictionnel est totalement différent.

#5 La cohérence dans votre intrigue

Un point très important pour raconter une histoire, c’est l’enchaînement des événements. Même si vous choisissez un genre du type fantasy ou science-fiction, il doit y avoir une logique à votre univers fictionnel. Cette dernière passe bien sûr par l’enchaînement des événements, mais aussi par vos personnages. Pensez à tout cela afin d’éviter de vous décrédibiliser. Essayez de rester simple et souvenez-vous du schéma narratif : situation initiale, élément perturbateur, péripéties, élément de résolution, situation finale.

schema-actanciel Raconter une histoire : top7 des bonnes pratiques !

#6 Toujours se souvenir du fil rouge narratif

Vous pouvez très bien raconter une histoire en plusieurs parties, mais attention à ne pas oublier son essence même ! Je vous renvoie ici à notre premier point : pourquoi racontez-vous cette histoire ? Quel est votre but ? Si vos personnages se perdent en péripéties sans nombre, qui n’ont pas vraiment de buts, votre public risque de décrocher et vous ne verrez jamais la fin de votre intrigue ! Mieux vaut faire simple, que se perdre dans les méandres du récit.

#7 Et la place du public dans tout ceci ?

Un dernier point, c’est votre public. Vous devez savoir dès le début s’il prendra part à l’histoire. Ainsi, si vous souhaitez le faire participer, vous devez penser à une stratégie de participation bien avant de le construire. Choisissez avec soin les médias que vous utiliserez pour faire ceci, et définissez un “cercle de participation”. Le public s’emparera forcément des valeurs de votre histoire, il ne tient qu’à vous de faire en sorte qu’il adhère à votre message. Bien sûr, vous pouvez aussi décider de garder votre public comme simple spectateur.

 

 

moi-wp Raconter une histoire : top7 des bonnes pratiques !

Mégane est responsable de l’agence Toile de Communication. Forte de plusieurs expériences en start-up et associations, elle accompagne nos clients dans la mise en place de leur stratégie de communication web.

Partagez cet article

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.