Transmédia & Storytelling

Faire un bon stoytelling avec 4 notions fondamentales

Publié
4-notions-du-storytelling Faire un bon stoytelling avec 4 notions fondamentales

Beaucoup pensent que faire du storytelling n’a rien de complexe, qu’il s’agit simplement de raconter une histoire. Mais qu’est-ce qui fait qu’une histoire particulière restera dans les esprits ? Pour bien comprendra la communication via une stratégie de storytelling, il faut revoir les bases, c’est-à-dire les 4 notions qui ont fondé cette tendance.

La probité pour une histoire réaliste

Votre histoire doit s’appuyer sur des choses réelles. En somme, vous ne devez pas tout inventer. Cela ne signifie pas que vous ne pouvez pas créer un monde fantaisiste ou de science-fiction. Vous devez simplement garder en tête que ce monde doit s’ancrer dans le nôtre. Cela signifie que vous devez vous appuyer sur une anecdote réelle, qui pourrait arriver dans notre réalité. Ceci dans le but de donner du sens à votre histoire, de faire en sorte qu’elle soit comprise. Car une histoire qui n’est pas comprise ne peut pas captiver l’attention de votre public.

Pour donner du sens à son storytelling, je vous conseille de vous appuyer sur les grands mythes universels tels que Faust, Robinson Crusoé, Achille, etc. Ce sont des histoires que tout le monde connaît et que vous pouvez réadapter à VOTRE entreprise. Car le but de tout storytelling est bien de mettre en avant les valeurs de sa marque et pour cela, il faut déjà se connaître soi-même.

La proximité pour humaniser votre storytelling

Second principe, la proximité. Vous devez créer du lien avec votre public. Et ce, dès le début de votre histoire. Pour cela, on s’appuie sur des sentiments universels : colère, peur, joie, amour, etc. A vous par la suite de décliner ces émotions au sein de votre histoire. Ne négligez surtout pas cet aspect là de votre storytelling. Une bonne histoire est un récit qui vous captive. Or, pour faire cela, il faut véhiculer des émotions.

Bien sûr, c’est encore mieux si vous transmettez des émotions positives. Mais une histoire peut très bien commencer par un gros problème (et donc un sentiment négatif) pour aller petit à petit vers quelque chose de plus joyeux. Je reviendrai sur cela en dernière partie. Voici un exemple avec la marque Coca-Cola :

Au début de l’histoire, l’oiseau s’énerve de ne pas arriver à ouvrir sa bouteille. Il ressent de la frustration. Mais à la fin, il parvient à l’ouvrir, ce qui le soulage et le rend très joyeux. On passe donc d’un sentiment très négatif, à une émotion très positive. Tout ceci en 30 secondes !

La projection pour le transfert

La projection en storytelling est … fondamentale ! Le principe ici est de construire des personnages auxquels on peut s’identifier. On se met à leur place et donc, on réalise ce qu’on appelle un transfert. C’est pourquoi j’ai consacré un article entier à la construction de vos personnages. C’est par eux que passent les émotions, cette notion de proximité. Ils représentent aussi votre marque, vos valeurs. Ne les négligez surtout pas ! Sans cette projection, votre public ne sera jamais captivé par votre histoire et vous le perdrez.

Si je reprends notre publicité Coca-Cola, nous pouvons facilement nous identifier à l’oiseau. Il nous ait déjà tous arrivés de ne pas pouvoir ouvrir une bouteille. Comme lui, nous avons essayé bien des choses. Et nous avons tous fait preuve d’ingéniosité et sommes parvenus à nos fins !

La promesse tenue pour donner de l’espoir

Vous l’aurez compris, le but du storytelling est de générer suffisamment d’émotion pour capter l’attention de son public et le convertir. Mais encore faut-il délivrer un message cohérent. Et pour cela, il faut que vous répondiez à un problème que votre cible peut rencontrer. Demandez-vous donc quelle est la valeur ajoutée de votre entreprise et en quoi elle permet de répondre à une demande, un besoin. C’est en trouvant cette réponse que vous parviendrez à construire une bonne stratégie storytelling. Attention cependant à ne pas vous attacher à un problème matériel à chaque fois, ce dernier peut être purement symbolique.

L’exemple de Coca Cola l’illustre très bien. Ici, si l’oiseau parvient à ouvrir sa bouteille, c’est parce qu’il est entouré d’amis qui l’aident à trouver la solution par ses propres moyens. La promesse de la marque est la suivante : avec nous, vous trouverez toujours un ami pour vous soutenir. C’est tout à fait symbolique !

notions-storyte_27674833-512x1024 Faire un bon stoytelling avec 4 notions fondamentales

moi-wp Faire un bon stoytelling avec 4 notions fondamentales

Mégane est responsable de l’agence Toile de Communication. Forte de plusieurs expériences en start-up et associations, elle accompagne nos clients dans la mise en place de leur stratégie de communication web.

Partagez cet article

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.