StratégieTransmédia & Storytelling

Communautés de fans : comment fonctionnent-elles à l’heure d’internet?

Publié
Fonctionnement des communautés de fans
Les communautés de fans existent depuis déjà un long moment, à travers les fans-clubs, mais internet est venu bouleverser leur fonctionnement. Dans un précédent article, nous vous avions proposé une caractérisation du fan. Mais le fan n’est jamais seul, il est toujours entouré d’autres personnes, des fans comme lui, pour l’aider, pour légitimer sa passion… Cette article se propose de vous montrer comment fonctionne une communauté de fans sur internet grâce à une étude de cas réalisée en 2015 sur des communautés de la série Supernatural.

Communautés de fans : les origines

Avant internet, les fans se rassemblaient en fans-club, des groupes qui se retrouvaient régulièrement (ou pas) pour partager autour de leur objet de passion. Ces groupes étaient hiérarchisés : président, trésorier parfois, membres actifs et participatifs, etc. Certains créaient même des magazines sur leur fandom où l’on pouvait retrouver des œuvres de fans, des informations exclusives, des discussions débats, etc. Mais ces magazines étaient alors clandestins, souvent restreints aux membres du club. En réalité, avant internet, les fans n’étaient pas visibles pour des non initiés, et encore peu reconnus par les industries culturelles. Pourtant, ils ont toujours existé, et se sont toujours donné pour mot d’ordre de participer au prolongement des œuvres, de se les réapproprier, et de les faire rayonner autour d’eux.

magazine de fans

Communautés de fans et internet : un rayonnement de la participation

Avec internet, et notamment grâce au web 2.0, les fans ont laissé de côté les fans-clubs habituels pour se rassembler sur des forums. Le plus connu est sans aucun doute fanfiction.net, un site qui permet à chacun de partager ses fan-fictions, ces récits qui mettent en scène des personnages célèbres. En plus de cela, chaque membre peut remplir une petit biographie et laisser des commentaires sur les oeuvres de leurs camarades. Il y a également des bêta-lecteurs, volontaires pour lire les récits avant leur mise en ligne, et ainsi donner leurs conseils à leurs auteurs. Ainsi, l’on retrouve ici une quasi- absence de hiérarchie, tout du moins dans la structure voulue du site, puisque chaque fan est sur le même pied d’égalité : les écrivains ne sont pas plus respectés que les lecteurs, et chacun peut apporter sa contribution au prolongement des oeuvres que ce soit par de simples commentaires ou par l’écriture. Il existe même des “mini-séries” de mêmes auteurs qui développent sur plusieurs chapitres des histoires cohérentes.

Ainsi, avec internet la participation des fans s’est vu exploser, non pas en terme quantitatif, mais en terme de visibilité. Car maintenant, n’importe qui peut avoir accès à ces fan-fictions. Et ce phénomène ne s’arrête pas là puisque certains fans se sont mis à produire des vidéos, certaines même tellement bien faites que leurs auteurs furent récompenser par les industries culturelles. La culture fan prend donc de l’ampleur et gagne en reconnaissance.

Communautés de fans et forums : une hiérarchisation difficile

Les communautés de fans sur internet se rassemblent donc sur des forums. Or, nous l’avions déjà expliqué, ces groupes ont un fonctionnement similaire à ce qu’avait identifié Lazersfeld. Mais sur les forums, le statut de leader d’opinion n’est pas le même que pour un groupe physique. En effet, il y a des modérateurs, et si l’on peut penser qu’ils représentent des leaders, il n’en est rien. En fait les modérateurs ont un simple rôle de… modération. Les leaders d’opinion sont des simples membres du forum. Mais la différence est qu’ils sont experts d’un certain domaine de la série par exemple. Ils sont bien plus experts que le reste de la communauté. C’est ainsi qu’on retrouve des membres capables de critiquer les auteurs de la série parce qu’ils n’ont plus de cohérence dans l’intrigue à un moment de la série par rapport à une saison passée. Ces leaders sont écoutés, leurs arguments sont repris par les autres membres pour accompagner leurs propres idées. Mais il n’y a pas un leader d’opinion unique par forum, il y en a plusieurs.

Il y aussi ce que nous avons appelé des anti-fans. Membres du forum, ces personnes ne sont pas acceptées par le reste du groupe parce qu’ils vont à l’encontre des valeurs de la communauté et des avis de tous. Pour notre exemple, il s’agit des membres qui pensent la saison 9 de Supernatural très bonne, alors même que les autres la trouvent mauvaise. On remarque pour ces membres un manque de prise de recul, une absence de critique et une déification des auteurs et des personnages. La communauté tente d’exercer une pression de conformité sur ces anti-fans, afin qu’ils acceptent les valeurs portées par la communauté, et quand ils n’y parviennent pas, ils rejettent ces membres.

Communautés de fans et forums : consensus et méta-discours

Mais d’une manière générale, nous constatons un consensus au sein de ces communautés. Si chacun à son propre avis sur la série, ce qui compte en réalité ce n’est pas temps l’intrigue que les valeurs qui sont portées par Supernatural. Les fans mettent en oeuvre un méta-discours, qui met en avant les caractéristiques de la série : valeur familiale et fraternelle, lutte du bien contre le mal, destin des héros, etc. Si la saison 9 n’est pas appréciée, c’est parce que, d’après la communauté, elle ne porte pas les valeurs habituelles de la série. Se pose alors le consensus suivant : parce que les valeurs de Supernatural ne sont pas représentées ici, la série devient mauvaise, et les auteurs doivent revenir à leurs anciennes pratiques d’écriture.

Ainsi, les communautés de fans sur internet jouissent d’une visibilité importante, puisque diffusées à travers le monde. Les industries culturelles doivent tenir compte de ces groupes, leur premier public et le plus fidèle. En interne, les communautés se rassemblent autour de leaders d’opinion experts de certains domaines propre à leur fandom, tandis que des anti-fans sont rejetés par le reste du groupe pour leur manque de recul. D’une manière général, les communautés de fans sur internet ne changent pas des anciennes, mais elles contribuent plus que jamais au prolongement des oeuvres.

Article rédigé par Mégane Forestier

Mégane est responsable de l’agence Toile de Communication. Forte de plusieurs expériences en start-up et associations, elle accompagne nos clients dans la mise en place de leur stratégie de communication web.

Partagez cet article

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.