Transmédia & Storytelling

Top 10 des règles d’un univers transmedia cohérent et attractif !

Publié
top^10 règles univers transmedia
La mise en place d’un univers transmedia est loin d’être simple ! Il faut connaître certaines règles pour faire cela de la bonne manière. Nous vous présentons dans cet article les 10 règles les plus importantes. Et puisque nous parlons ici de transmédia, et donc d’histoires, nous vous offrons ces règles sous forme de métaphore !

1. Infini est l’univers transmedia

Et oui parce qu’un véritable univers fictionnel ne connaît pas de frontière ! Il peut se développer à l’infini, ses créateurs inventant toujours de nouvelles histoires, développant de nouveaux personnages et trouvant de superbes intrigues ! C’est ce qui fait la force d’un tel univers, pouvoir se prolonger à l’infini !

univers transmédia prolongeable

2. Les planètes sont connectées entre elles par des téléporteurs

Les planètes, ce seront vos histoires, les téléporteurs, ce qui les relient. A chaque nouvelle histoire transmedia que vous mettrez en place, sera lié d’autres histoires. Cela ne signifie pas qu’il faut connaître toutes les histoires pour comprendre l’univers transmedia. Chaque histoire se comprendra indépendamment des autres, mais pour approfondir sa connaissance de l’univers, il faudra tout connaître !

3. Il n’y a pas de Dieu créateur tout puissant mais plusieurs

Si à la base, une personne a pensé l’univers fictionnel, dites-vous qu’il ne sera pas longtemps tout seul. Le public pourra s’emparer de l’univers et le prolonger comme il lui semble. C’est d’ailleurs cela qui fait la force d’un tel univers : permettre au public de le prolonger, de participer à l’histoire.

4. Le temps est relatif mais l’univers transmedia dépend de lui

C’est une des règles de base du transmédia : la chronologie ! Avec des univers si vastes, tout devient vite complexe, les histoires partent dans tous les sens rapidement. C’est pourquoi il faut toujours se rappeler la chronologie des histoires ! Un exemple : vous racontez la vie d’un personnage avant sa participation à l’univers fictionnel principal. Ne changez pas son comportement et son passé dans les histoires qui viendront ensuite. C’est ce qu’on appelle la cohérence.

5. On arrête jamais de découvrir de nouvelles planètes

Cette règle est intimement liée à la première : un univers transmedia est prolongeable à l’infini ! Mais ici, il s’agira de découvrir de nouvelles manière d’utiliser les histoires, de les diffuser, de les mettre en image (ou en mot). En sommes, votre univers transmedia n’est pas destiné à rester sur les médias que vous avez défini au début. C’est justement le fait de pouvoir investir d’autres médias au fur et à mesure qui fera sa force. Vous pouvez commencer par un livre, puis une web-série, et enfin terminer en jeux vidéos, applications mobiles, jeux de rôles, etc.

histoires univers transmedia

6. L’unviers transmédia est incontrôlable

Cette règle du transmedia ne vous plaira peut-être pas… Et pourtant, elle est vrai et réaliste. Vous aurez beau essayer de contrôler votre public, de lui inculquer les valeurs inhérentes à votre univers fictionnel, il se les réappropriera quoi qu’il arrive. C’est le propre des fans … Mais pas de panique, vous pourrez vous servir de cela à votre avantage de plusieurs manières : intégrer ces nouvelles histoires à votre univers, monter des règles de participation, etc.

7. Toutes les planètes tournent autour du Soleil de l’univers

Le Soleil de votre univers, c’est simplement son noyaux ou son histoire principale. Si on prend l’exemple de Star Wars, son noyau sera les films. Toutes les autres histoires devront tourner autour de se noyau. Cela signifie qu’elles devront respecter ses valeurs, ses codes, la psychologie de ses personnages, sa chronologie, etc. En bref, ne perdez jamais de vue ce qui fait l’essence même de votre univers fictionnel !

8. Toutes les planètes n’évoluent pas

Soyons honnête, certaines de vos histoires n’auront que peu de succès ou simplement peu d’importance. C’est pourquoi toutes les histoires de votre univers ne seront pas destinées à devenir de grandes sagas ou séries. Il se peut qu’une histoire permette d’expliquer une suite lointaine, sans qu’elle soit mise en avant. Néanmoins, ces histoires seront importantes car elles donneront de la profondeur à votre univers transmedia.

9. Les habitants des planètes sont protégés

Ce qui permet au public de rentrer dans une histoire ce sont les personnages. C’est pourquoi il faut les protéger. Attention cela ne signifie pas qu’il faut interdire la reprise de ces personnages. Il faut simplement faire attention à leur construction et à leur évolution. En gros, il vous faudra construire ces personnages avec attention et noter chaque nouvelle chose qui leur arrive pour respecter la cohérence.

10. Certains habitants des planètes sont plus importants que d’autres

Comme dans toutes les histoires, il y aura des personnages principaux et des personnages secondaires. Votre univers fictionnel devra intégrer cela. Certains personnages aideront les autres, d’autres apparaîtront brièvement pour donner un indice ou faire obstacle à certains, etc. Mais là encore, il faudra être cohérent et faire attention à ne pas intégrer des personnages trop décalés, même si ce n’est que pour une seule apparition !

Mégane est responsable de l’agence Toile de Communication. Forte de plusieurs expériences en start-up et associations, elle accompagne nos clients dans la mise en place de leur stratégie de communication web.

Partagez cet article

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.