Transmédia & Storytelling

3 étapes pour construire ses personnages pour son storytelling

Publié
construction personnages
Nous avions vaguement évoqué l’idée des personnages dans un précédent article, mais il est préférable de bien développer ce point-là car il sera essentiel à votre stratégie storytelling! Grâce à vos personnages, votre public rentrera plus facilement dans votre histoire. Plusieurs étapes sont à développer avant d’avoir de bons personnages!

1 Définir ses personnages-clé

Avant même de se mettre à caractériser ses personnages, il faut savoir de quoi on a besoin! Pour cela, on utilise les théories de narratologues, qui ont étudié les contes! Voici donc les grands personnages que vous devez construire pour votre stratégie :

  • Le héro : c’est celui qui gagne, toujours, quelles que soient les circonstances! C’est aussi le plus important de vos personnages parce qu’il aura le rôle principal! Il faut donc le penser avec habileté;
  • Les opposants : là nous parlons des méchants, ceux qui mettront des bâtons dans les roues de votre héro. Encore une fois, il faut aussi le construire avec précision, de manière à ne pas exclure certaines personnes de votre public. Ici les archétypes universels seront d’une grande aide;
  • Les adjuvants : ce sont les personnages secondaires, ceux qui aideront votre héro. Ils peuvent être des personnes physiques ou même un objet (une épée par exemple). Leur but sera d’accompagner le héro dans sa quête, de lui apporter des réponses, de le guider par exemple.

personnages

2 Se servir des archétypes universels

Si les contes nous ont appris quelque chose c’est bien que les personnages sont typés, tirés par des traits parfois excessifs. Pourquoi? Pour permettre à chacun de s’y identifier, pour faire rêver aussi! C’est de cela qu’il s’agira quand vous construirez vos personnages. Il existe une typologie des caractères, autant l’utiliser à son maximum pour construire des héros, adjuvants et opposants qui plairont à votre public :

  • Soigneur : il protège et aide, il aime son prochain et fait preuve de dévotion et de loyauté. C’est parfait pour un adjuvant! Exemple : Sam dans Le Seigneur des Anneaux.
  • Régulateur : c’est un leader d’opinion qui aime le pouvoir et avoir des responsabilités. Il est aussi sage et très influent! Faites-en une personne de pouvoir, qui tient les rênes d’une entreprise par exemple! Exemple : Tymon dans Le Roi Lion
  • Créateur : c’est un bâtisseur, il innove et apporte les bonnes idées, il est authentique! C’est un peu le spontané du groupe! Exemple : Gaston dans Cendrillon
  • Héros : ça un archétype? Et bien oui! Parce qu’un héro doit être courageux et compétent, il doit relever tous les défis avec détermination et énergie pour prouver sa valeur. Exemple : Aragorn dans Le Seigneur des Anneaux
  • Révolutionnaire : on a tous connu une personne qui souhaitait changer le monde radicalement, qui prenait des risques pour se rebeller! Exemple : Lestat dans Les Chroniques des Vampires
  • Magicien : il réalise les rêves et envisage les possibilités avec intuition! Exemple : Le Roi Arthur
  • Bouffon : c’est un grand joyeux plein d’humour qui vit l’instant présent. Il est intelligent et manie généralement les mots avec une grande intelligence. Exemple : Pipin dans Le Seigneur des Anneaux
  • M ou Mme tout le monde : c’est un personnage qui aime la vie en groupe, il est simple, et fait preuve d’ empathie. Exemple : Bilbon dans Le Hobbit
  • Amant : son but est de plaire, il est dans l’émotion et aime partager ce qu’il aime. Il veut s’engager. Exemple : Lancelot
  • Innocent : Sans doute le plus doux et le plus gentil des personnages! Il a foi et a tout le temps de l’espoir, même quand tout semble perdu. Il est aussi plein d’idéaux et de valeurs. Exemple : Pumba dans Le Roi Lion
  • Explorateur : il prend des initiatives et teste de nouvelles choses, il ouvre la voie. Il est individualiste, libre et autonome. Exemple : Ellana dans Le Monde d’Ewilan
  • Sage : il cherche la vérité, il veut trouver des réponses aux grandes questions et apporter la connaissance à tous. Il est intelligent et curieux. Exemple : Gandalf dans Le Seigneur des Anneaux

 

3 Caractériser ses personnages

Une fois que vous avez trouvé le nombre de personnages que vous allez avoir, mais aussi leur représentation globale, il faut pouvoir les caractériser. Pour cela, on peut suivre un petit guide très simple qui permettra d’apporter toutes les informations utiles :

  • Ses informations de base : son âge, son sexe, son origine sociale, sa situation familiale, son nom, son surnom, son style de vie, etc. Toutes ces informations vont permettre d’inscrire les personnages dans un “groupe”. Fiez-vous à votre public et à ses centres d’intérêt pour construire ce genre de choses;
  • Ses valeurs: ce qu’il aime, ce en quoi il croit ou a confiance, ce pour quoi il se battrait, ses hobbies, ses meilleurs amis, etc. Tout cela va permettre de renter un peu plus dans la psychologie de nos personnages;
  • Ses mauvais côtés : ses ennemis jurés, ce qu’il déteste, ses peurs, ses incapacités ou handicaps, ses comportements bizarres, etc. Là nous rentrons dans le côté sombre de notre personnage, qui est important, car aujourd’hui la plupart des gens ne croient pas aux personnages tout blanc ou tout noir;
  • Sa psyché : sa personnalité, ses ambitions ou envies, ce qu’il pense de lui, ses influences, ce qu’on pense de lui, l’événement qui l’a plus marqué, etc. C’est ici que la caractérisation se fait vraiment, appliquez-vous autant que possible!

Et voilà, vous venez de construire vos personnages simplement! Maintenant, il ne vous reste plus qu’à construire votre histoire, votre storytelling.

Mégane est responsable de l’agence Toile de Communication. Forte de plusieurs expériences en start-up et associations, elle accompagne nos clients dans la mise en place de leur stratégie de communication web.

Partagez cet article

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.