Transmédia & Storytelling

Brouiller les frontières (réel vs fictionnel) : la force du transmédia !

Publié
frontières infographie
Nous l’avons soulevé à plusieurs reprises, le transmedia est un outil de communication innovant et disruptif si on parvient à développer des stratégies cohérentes. Aujourd’hui, nous allons nous intéresser à un des principes de cet outil : le brouillage des frontières ! Vous comprendrez pourquoi c’est impératif lorsque vous développez des stratégies de ce type.

Pourquoi accroche-t-on à une histoire ou à un univers fictionnel

Si les personnages sont ce qui permet le plus à une personne de rentrer dans votre univers fictionnel, la dimension de réalité n’en est pas moins importante, d’autant plus lorsqu’on parle de dispositif transmedia. En effet, le propre d’une telle stratégie est de développer un univers fictionnel sur différents média. C’est donc une grosse machine qu’il faut mettre en place, et surtout il faut faire en sorte que le dispositif soit cohérent.

La cohérence, voilà ce qui fait une bonne histoire ! Nous retrouvons cette notion à n’importe quelle moment de la conception du dispositif :

  • La narration ou les mini-récits : ils doivent se compléter, éviter de se contre-dire ;
  • Les personnages : leur psychologie, leur passé et leurs actions doivent se justifier mutuellement ;
  • Les messages véhiculés : on ne peut décemment pas envoyer des messages contraires au public.

Mais la cohérence est une notion complexe, que chacun voit un peu comme il l’entend. Pour certaines personnes, notamment des fans, la résolution d’une intrigue sera parfaitement justifiée par telle action, alors que pour d’autres, cela semblera incohérent. Nous ne sommes donc pas à l’abri de critiques.

Pour aider la cohérence, il faut que votre univers fictionnel s’inspire du réel, de ce qui existe ou a existé ou pourra exister. Prenons l’exemple des super-héros. Qu’ont-ils de réel ? Rien ! Mais quand on regarde un film de Marvel ou DC Comics, l’espace d’un instant, nous acceptons leur existence. Pourquoi ? Parce que les frontières entre la réalité et la fiction n’existent plus. Les personnages évoluent dans notre monde contemporain, ils sont bercés par les mêmes valeurs, la même culture, et surtout les même épreuves de vie. Il en va de même pour n’importe quelle autre histoire qui fonctionne ! Nous acceptons même l’existence des elfes, démons et autres créatures parce que tout ce qui est raconté nous est familier (chevaliers, épées, combats, etc).

Les délicates frontières entre ce qui est réel et ce qui ne l’est pas

Vous l’avez compris, il est difficile de déterminer avec précision où commence la réalité et où s’arrête la fiction lorsqu’on développe des univers fictionnels. Le transmedia amplifie ce phénomène de plusieurs manières. Pour vous illustrer les moyens que vous pouvez mettre en place dans votre stratégie afin de brouiller ces frontières, nous prendrons quelques exemples.

La première chose permettant à un univers d’être cohérent et, d’être quasi réel, est sa construction. Prenons Le Seigneur des Anneaux. Tolkien n’a pas fait que de développer un pays avec ses différentes races et ses conflits. Il a inventé toute une mythologie et surtout des langues (que l’on peut apprendre aujourd’hui). Il a permis au fantastique d’avoir un pied dans notre monde en travaillant méticuleusement sur chaque aspect de son univers : histoire des races et leurs caractéristiques, langues, mythologies et légendes des anciens mondes, etc. Voilà donc un premier pas de franchit vers le brouillage des frontières.

Mais cela ne suffira pas. Il faut ensuite utiliser chaque média de manière disruptive. Les jeux vidéo permettent de brouiller ces frontières, mais c’est une chose à laquelle le public s’attend. Par contre, les réseaux sociaux sont bien ancrés dans la réalité. Pourquoi ne pas les utiliser pour développer notre univers, à l’instar de la série Clem qui a crée des comptes sur les réseaux pour ses personnages, afin qu’ils discutent avec le public ?

Enfin, la dimension ludique a une importance capitale dans un dispositif transmedia, de même que la participation du public. Cette dernière peaufine le brouillage des frontières en invitant, pour une certaine durée, l’univers dans le quotidien de son public. Le jeu Alt Minds est un exemple parfait. Les joueurs étaient sollicités par téléphone afin de résoudre des énigmes, et différents indices étaient disséminés sur tous les médias mais aussi dans des lieux de notre vie.

alt minds frontières

Pour conclure

Si la cohérence de votre univers fictionnel est très important pour brouiller les frontières entre la réalité et la fiction, l’utilisation de chaque média de manière inattendue et la participation de votre public dans la vie réelle auront une incidence capitale sur le pouvoir d’attraction et de captation de votre stratégie transmédia. Sans cela, il ne s’agira seulement que d’une stratégie de communication comme tant d’autres, qui n’aura pas vraiment de valeur ajoutée.

Article écrit par Mégane Forestier

Mégane est responsable de l’agence Toile de Communication. Forte de plusieurs expériences en start-up et associations, elle accompagne nos clients dans la mise en place de leur stratégie de communication web.

Partagez cet article

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.